Guy Verville, écrivain

Récemment, dans les promenades

2017/08/13Où aller ?

Je dors à n’en plus savoir quoi faire de mon corps. Moi l’hyperactif, je ressemble davantage à un concombre absorbant tout le temps dont il a besoin avant de terminer dans une salade. Dire que ma vie est ennuyante serait mentir, dire qu’elle est enlevante serait présomptueux. Ma vie est ce qu’elle est dans son ordinaire et dans sa grande petitesse.

Lire la suite

2017/07/01Mon chant, ma voix

En janvier dernier, un billet sur le chant, puis plus rien sur ce thème. Je me fais frugal en tout, m’interroge silencieusement sur le sens de faire autant ceci que cela. 2017 me réserve ses surprises.

Lire la suite

2017/06/23J'ai rêvé de lui

J’ai rêvé de lui. Il se tenait près de moi, je ne distinguais pas son visage, mais pouvais observer sa pilosité, deviner la force de son sang par la veine pulsante de son cou.

Lire la suite

2017/05/21À mes parents

Hier, nous célébrions le 60e anniversaire de mariage de mes parents. Pour l'occasion, j'ai écrit le texte suivant.

Lire la suite

2017/05/13Chanter la chlorophylle

Je suis fait davantage de silence que d’éclats. J’ai conté si peu l’hiver, pas du tout le printemps qui s’achève. Mes journées n’en furent pas moins bruyantes, enrichissantes, angoissantes, nuageuses et bienheureuses. La vie ordinaire d’un homme qui ressent la fatigue du devoir quasi accompli.

Lire la suite

#003363
#1a3958