Écrivain | Guy Verville

Guy Verville, écrivain

Récemment, dans les promenades

2018/11/17Crever nos habitudes

On ne le dit pas assez souvent qu’il faille toujours et toujours se lancer à la découverte de soi. On se contente trop des prières quotidiennes qui nous endorment dans un rituel mortifère et qui nous aveuglent, nous laissent croire qu’on est heureux alors que le malheur nous sucre d’endorphines.

Lire la suite

2018/11/11Notre feu

J’ai été particulièrement malade pendant un mois. Tout d’abord une angine partielle de la gorge qui m’a fait maigrir de deux kilos tant je ne pouvais avaler quoi que ce soit. Puis, deux semaines plus tard, de mystérieuses montées de fièvre.

Lire la suite

2018/10/20L'innocence figée

Je ne sais pas trop comment je marche. Le cœur bat tout aussi vaillamment que la veille et il semble me promettre d’être aussi courageux demain. Je ne sais comment où s’en va le monde, où ira le cours des choses.

Lire la suite

2018/10/14Dimanche après-midi

Aujourd’hui, bien que je me sois activé, entre autres aux affaires domestiques, je me suis reposé. Repasser des chemises, ça tue son homme d’autant que depuis trois jours, je souffrais d’une angine qui m’a empêché de dormir parce que j’hypersalivais et qu’au bout d’un certain moment, je m’étouffais dans mon eau. Essayer de déglutir, de manger, de boire, de prendre ne serait-ce qu’une goutte d’alcool coupe instantanément l’appétit.

Lire la suite

2018/09/30Et souviens-toi encore que chacun ne vit que le présent

Les feuilles ne semblent pas prêtes de se ternir. Pourtant, à la fin de septembre, elles devraient déjà pressentir la fin. Il y a de ces automnes sans fard et il se peut que celui-ci soit l’un d’eux. Les ramures bruniront et seront dégarnies par un ou deux coups de vent. Le lendemain, il neigera et nous n’aurons pas encore nos bottes à nos pieds.

Lire la suite

2018/09/15La dame brune aux dents blanches

J’ai eu vent qu’on s’offusque de certaines affiches de Québec solidaire, qu’elles sont teintées de racisme, d’idées politiquement pas correctes. Pourtant, quand elles sont apparues dans le décor de la campagne 2018 qui s’amorçait, j’ai souri avec mes dents jaunes de Blanc. J’ai ri devant cette femme brune, aux cheveux noirs frisés et ses dents immaculées, de cette blancheur de l’avenir en fait. J’ai également rigolé devant l’affiche de Manon Massé, son nom inscrit en guise de moustache avec le slogan un peu facile de « le nouveau visage de la politique ».

Lire la suite

#003363
#1a3958