Écrivain | Guy Verville

Guy Verville, écrivain

Récemment, dans les promenades

2018/02/17Vivre ses symboles

Mes fins de semaine sont une longue succession de petits ménages, de mises à la poubelle. Trop d’objets et de papiers qui ne servent qu’à remplir l’espace d’un appartement trop grand pour moi. En cherchant dans mes classeurs, j’ai pris une pause pour explorer mes vieux dossiers astrologiques. Ce passe-temps tranquille date d’une quarantaine d’années, et comme je le disais dans le billet précédent, j’ai depuis quelque temps tendance à renouer avec cette fascination qu’ont les êtres humains à vouloir comprendre leur existence en la parabolant avec la mobilité des astres.

Lire la suite

2018/02/11Directeur

On m’a donné un titre la semaine passée. Directeur Stratégie et intégration web. Le poste était dans l’air depuis environ six mois ; les circonstances ont voulu que ça ne soit annoncé qu’après moult considérations, un temps qui, je dois l’admettre, fut déstabilisant puisque j’avais grand besoin de certitude après une année personnelle brumeuse.

Lire la suite

2018/01/28Un ténor pleure

Il y a de ces mélodies qui semblent tout expliquer, de ces airs qui, même dans une langue étrangère, nous saisissent à la gorge, transpercent temps et cœurs. Il y a de ces époques qui galvanisent les mémoires et les sentiments comme la période romantique.

Lire la suite

2017/12/23Notre légende personnelle

Je lis en ce moment O Alquimista (L’Alchimiste), dans sa version originale portugaise. Cette lecture est en soi une victoire puisque j’ai commencé à apprendre le portugais il y a un an. On reproche à l’auteur, Paulo Coelho, d’user d’un langage trop simple. Cela fait pourtant mon bonheur, car je ne presse pas toujours le doigt sur les mots pour en obtenir une définition (ah ! les merveilles de l’électronique !).

Lire la suite

2017/12/17L’algorithme des rêves

Quelle tristesse de devoir quitter un rêve, surtout celui qui vient hanter de temps à autre l’univers de notre inconscience. Je suis de ceux et celles qui planent, qui s’envolent.

Lire la suite

2017/12/09Cinq minutes assis en silence

C’est une lutte de tous les instants que de réaliser que la vie apporte la mort en retour. La réalité est impitoyable comme un mystère. On s’y plie où on s’y casse tandis que les philosophes se noient dans leur propre sang de mots, que les prophètes croient dur comme leurs os que ce qui est n’est pas ce qui devrait, que les artistes et les clowns endimanchent leurs béquilles...

Lire la suite

#003363
#1a3958