altPicture672078417

Ego

Né le 2 mars 1959, à Artha­bas­ka (Pois­sons ascen­dant Can­cer pour les inté­res­sés), j’habite Mont­réal depuis 1989. Après des études à Qué­bec, dans dif­fé­rents domaines dont le jour­na­lisme et la phi­lo­so­phie, je deviens typo­graphe en 1993, métier qui s’est trans­for­mé avec le web. J’œuvre au sein d’une impor­tante firme infor­ma­tique. J’ai publié à ce jour six livres : Le Putain (1991), Cre­ver mon fils (1994), La Vie dure (1997), L’Ef­fet Casi­mir (2001), Les Années-rebours (2004) et Falaise (2015).

Mon par­cours

Étrange mot que celui de par­cours. Deman­dez à un écri­vain de bro­der là-des­sus et son pre­mier réflexe sera de vous four­nir la date de ses livres publiés. Je ne pré­tends pas être autre chose qu’un gars ordi­naire avec cette pointe salée ou sucrée (c’est à mes amants de le dire) que je suis homo­sexuel. J’ai donc dû, au départ, faire le deuil d’une cer­taine norme, même si, quand on y regarde de près, cette dif­fé­rence est infime, aus­si imper­cep­tible que la cou­leur de la peau.

Ma « voix » lit­té­raire décrit le quo­ti­dien, et tou­jours au pré­sent. J’ai été sou­vent confron­té aux tabous, aux murs des bonnes manières. Il semble qu’on ne puisse tout écrire alors que, dans nos têtes, tous les pos­sibles se baladent allè­gre­ment, avec ou sans vête­ments. Je suis le pre­mier à affi­cher mon hypo­cri­sie à la face du monde, puisque c’est ain­si que nous sur­vi­vons. Tou­jours est-il que, dans le choix de mes his­toires et de mes mots, j’aime lever le voile sur tous ces royaumes de la psy­cho­lo­gie. Et ce, le plus bour­geoi­se­ment du monde.

On me dit bour­ré de talents, la voix, l’écriture, les mains pour construire et cares­ser. Cela fait de moi un homme à tout faire, et donc un bon à rien. Alors voi­là mon par­cours. Vivre sim­ple­ment avec, sous les doigts, le der­nier des gad­gets tech­no­lo­giques. Un gars, quoi. Mais je n’aime pas les chars, et je ronfle énormément.

#60737c
#cacaca