Le putain

Le putain

French

ISBN : 2-89135-039-1 | 48 pages | 5 $ | | Guernica

“Le Putain” est le pre­mier texte publié de Guy Ver­ville. Un étu­diant à l’u­ni­ver­si­té attend la femme qui l’en­tre­tient depuis deux ans. 

Fifteen minutes late. She'll be here soon. She has been coming soon for two years, swallowing fifteen minutes of her time, or rather of her soul. Two years at the rate of once a week multiplied by fifteen minutes. Paul counts the drops of water; the count is difficult. He's going to get his calculator: 1560 minutes. Twenty-six hours.

Recension

Une langue très belle

Le Putain, de Guy Ver­ville, une nou­velle qui fait à peine cin­quante pages, évoque dans un style énig­ma­tique et envoû­tant la soli­tude, l’infini, le dés­équi­libre du corps qui déserte l’âme et l’humiliation qui s’ensuit, insi­dieuse et per­fide. Avec en toile de fond la ville, tou­jours vue de la fenêtre de la chambre aux doux sup­plices, la ville qui res­sasse dans ses veines rou­tières tout le mal qu’elle a de vivre inconsciemment…

Dans une langue très belle, qui se déchiffre comme un cryp­to­gramme, on décèle une logique proche de la mathé­ma­tique argent, sou­vent évo­quée, qui impose ses règles à la vie quo­ti­dienne et au style de l’écrivain. Sur une prose à la fois pré­cise et sibyl­line, qui sus­cite de mul­tiples inter­pré­ta­tions, et pro­pose à la réflexion des pistes nom­breuses […] Le Putain nous laisse avec un goût d’y retour­ner. Et de cher­cher plus loin dans la lec­ture tous les sens ici offerts.

M.-C. Fortin, Voir (1991/05/28)

#a95238
#466275