Promenades | Guy Verville
picture for pas-de-chum--pas-de-chien--pas-de-chat

Pas de chum, pas de chien, pas de chat

2019/07/13

Qui suis-je, au fait ? m’étais-je exclamé à la blague tout en rangeant les couverts dans le lave-vaisselle de mes voisins. Et l’un d’eux de me répondre : « Pas de chum, pas de chien, pas de chat ».

Sur le coup, j’avais soupiré et m’étais tu, presque avec fierté. J’ai pensé bien sûr à eux, mariés depuis 2006, vieillissant avec leurs trois chats, formant un couple comme on en voit souvent, à savoir un contrat, une manière de camaraderie et de compagnonnage. Je vis un peu beaucoup avec eux tous les soirs. La maison nous appartient. Je vis à l’étage, eux au rez-de-chaussée. Nous possédons un horaire, une routine, je prépare le souper du jeudi et la pizza du samedi. Eux font le reste. Nous nous partageons bien sûr les frais.

De l’extérieur, ça ressemble un peu à un trouple sans l’être, même si l’un d’eux vient prendre son petit déjeuner tous les matins chez moi, car il veut laisser l’autre dormir.

Je ne suis donc pas vraiment seul, et je n’ai ni compagnon, ni chien, ni chat. Des deux derniers, je n’en veux plus. J’ai assez donné à la gent animale. Du premier, je ne sais pas, je ne sais plus. J’avoue regarder tous les jours la horde des passants. J’avoue m’interroger sur tel regard, tel autre, des yeux qui ne pointent jamais en ma direction. Je confesse m’abreuver à la beauté des hommes. Pourtant, je ne sais si je pourrais revivre avec quelqu’un. On me répondra que ça ne vaut pas la peine de s’inquiéter, que l’on traverse la rivière de l’amour quand on y arrive et qu’on a habituellement la volonté et les moyens d’y construire un pont pour la traverser.

Je veux bien le croire, mais le temps passe et j’ai l’honnêteté de dire que n’ai peut-être plus l’âge, la volonté de suivre un cours d’ingénierie de l’amour. Mon existence est déjà, en soi, une promenade, un sentier que j’ai à peine exploré. Je ne suis effectivement pas seul et c’est probablement ce qui compte, puisque je conserve la liberté d’être ce que je pourrais être, comprenne le koan qui pourra.

Qui suis-je au fait ? Moi. Avec cette marée d’autres êtres. Je ne suis donc qu’une goutte dans cet océan kafkaïen de l’humanité. Mais si je suis une goutte, je suis également l’océan et je sais pertinemment que des regards éphémères se posent sur moi, eux aussi en quête d’une harmonie, d’une résonnance passagère ou nourrie par de longues haleines. Voilà bien la qualité tout ça : éphémère. À l’invective de ce poète qui nous demandait si nous n’étions pas tannés de mourir, nous les caves, je répondrais qu’il faut bien mourir un petit peu tout le temps pour laisser la place à l’aventure du moment présent. Encore faut-il assumer…

Pas de chum, pas de chien, pas de chat. Ce ne sont que trois dimensions de milliards d’autres possibilités. J’assume pour l’instant, je verrai bien quand j’aurai à traverser une rivière, quelle qu’elle soit.

h h h
2019/04/14 L’œil
2019/03/26 Ullasa
2019/03/17 Le lac
2019/03/02 Soixante ans
2017/08/26 Vous rêvez ?
2017/08/22 Je marche
2017/08/19 Le son
2017/08/13 Où aller ?
2017/05/21 À mes parents
2017/03/02 58
2017/02/12 Je me souviens
2016/10/29 Le petit bonheur
2016/10/21 L'anticouleur
2016/10/20 Éphémères
2016/08/27 Ce vœu
2016/08/20 L'oeil-oreille
2016/08/11 L'arbre
2016/08/07 L’envol
2016/07/09 Lueurs
2016/07/02 Le temps
2016/05/28 Graver
2016/05/01 Marcher seul
2016/04/04 Ara
2016/03/26 Neptune et moi
2016/02/27 280
2016/02/13 Le jeune fou
2015/12/20 Les loose ends
2015/09/21 Le mur
2015/07/01 Le cordonnier
2015/06/27 Les singes
2015/05/24 Invisible
2015/03/07 Friable
2014/11/16 Sex-shop
2014/11/02 Falaise, phase 3
2014/09/30 La vie ordinaire
2014/09/28 Nos saisons
2014/04/12 Traduire?
2014/03/22 Quatre-vingts
2014/02/23 Sans demeure
2013/10/12 De la volonté
2013/09/15 Aboulie
2013/06/30 L’attente
2013/04/06 VLB Éditeur
2013/03/29 Youkali
2013/03/09 L'ami invisible
2013/03/06 Les tiroirs
2013/03/01 23:14
2013/01/06 Fourmis
2013/01/05 Palimpseste
2012/06/14 Le vide
2012/06/09 Orages
2012/06/08 Le contrepoint
2012/06/06 Je suis
2012/06/02 Quelqu'un lit
2012/04/08 Sensible
2012/04/05 Troisième refus
2012/03/23 Faux koan
2012/03/19 Leur papa
2012/03/06 Pikaia
2012/03/05 Les regards
2012/03/04 Pain quotidien
2012/03/02 Le rythme
2012/02/29 Les légendes
2012/02/28 La roue
2012/02/28 Fou à lier
2012/02/27 Second refus
2012/02/24 Fin de neige
2012/01/20 Faire
2012/01/19 La voix
2012/01/11 Premier refus
2012/01/10 Gestoir
2012/01/01 Ne pas oublier
2011/12/31 Le petit chien
2011/12/29 Froid de canard
2011/11/15 Les invisibles
2011/11/14 Amour Amours
2011/11/13 Sommes-nous ?
2011/11/12 L'amitié
2011/10/25 Atteindre
2011/10/23 De la modestie
2011/10/22 Point final
2011/10/21 Les illusions
© 2019 Guy Verville. Tous droits réservés.
Mu par ProcessWire 3.0.135 Open Source CMS/CMF © Ryan Cramer Design, LLC
#1a3958
#6d5d70