altPicture469665936

23:14

Modifié le : 2016/09/16

D’a­près de savants cal­culs pre­nant en compte la pré­ces­sion des équi­noxes, j’au­rai 54 ans à 10:03:08 de l’a­vant-midi, une jour­née avant la date offi­cielle du 2 mars. Consi­dé­rer plu­tôt l’as­tro­lo­gie tra­di­tion­nelle, cela me don­ne­rait un retour solaire à 15:56:42. C’est pré­cis et, du coup, tota­le­ment fon­dé sur l’in­cer­ti­tude, voire l’aléatoire.

Notre des­tin n’est nul­le­ment ins­crit dans la course des astres, mais les astres courent bel et bien au-des­sus de nos têtes. Les marées gonflent bel et bien nos veines, mais nos veines sont résis­tantes et tout de même sujettes aux ten­sions pro­vo­quées par la lune. Nous vivons dans ce petit aqua­rium que nous nom­mons la Terre ; il serait vain de nous enor­gueillir d’une liber­té qui nous échap­pe­ra toujours.

Que nous reste-t-il alors ? Tout, bien sûr. Si les Anciens regar­daient le ciel pour des réponses, nous devons nous aus­si nous tour­ner vers ces étoiles pour apprendre nos leçons. As above, so below. Ce qui se trame ailleurs est ce qui se joue ici. Voi­là pour­quoi l’Humanité devrait se soli­da­ri­ser plu­tôt que se fracturer.

Quant à moi, je « renais » pour la cin­quante-cin­quième fois. Les astres semblent être en ma faveur : une solide soli­tude durant des trem­ble­ments de terre pos­sibles. Comme si le vol­can de 2012 déci­dait fina­le­ment de lan­cer très haut sa lave.

Qui ver­ra verra.

P.S. : 27 juillet 2019 : Cette année mar­qua la signa­ture d’un contrat avec VLB édi­teur et mon chan­ge­ment radi­cal de carrière.

#1a3958
#1a3958