altPicture315190584

L’arbre à la fenêtre

Modifié le : 2019/07/18

Je lève régu­liè­re­ment les yeux vers le ciel pen­dant que l’ordinateur tra­vaille sur une tâche. Encla­vé dans l’une des fenêtres, un arbre déploie sa ramure. Je l’ai vu ver­dir au prin­temps, je l’ai vu se mou­voir, tan­tôt mol­le­ment, tan­tôt fol­le­ment, au gré de la cha­leur et des orages. Je l’ai vu s’oranger et jaunir.

Il n’y a que lui pour me dis­traire, car les autres grandes fenêtres sont plus cita­dines. L’arbre offre un contraste tant dans le pay­sage urbain de ce quar­tier qu’à l’intérieur de l’immeuble où je tra­vaille. Nous sommes ran­gés comme cet arbre dans sa fenêtre, pos­sé­dons cha­cun notre cubicule. 

Il s’agit de paral­lèles, non pas de réelles véri­tés. L’arbre n’est pas seul. Un parc, à peine plus loin, en est son pro­lon­ge­ment. Sans doute parle-t-il à ses sem­blables à coups de bruis­se­ments, d’échanges chi­miques ou, encore, sous la sur­face, par ses vieilles racines qui voyagent pour lui. De mon côté, le tra­vail n’est pas si iso­lé. Mes coéqui­piers dis­cutent avec moi, je reçois des appels, je me lève, je vais à des réunions. S’il pou­vait me regar­der, l’arbre se dirait la même chose que moi. Il m’observerait chan­ger len­te­ment mes couleurs.

Je ne connais pas son des­tin. Il vivra peut-être encore de nom­breuses années après que les miennes se seront trans­for­mées en pous­sière. Ou il sera abat­tu par une admi­nis­tra­tive voi­rie, ou par la pol­lu­tion qui fini­ra, de toute manière, par tuer l’humanité.

Cela a si peu d’importance. En ce moment, cette fenêtre est ma vie, je lève les yeux vers elle. Les sai­sons passent. Je res­pire cal­me­ment jusqu’au pro­chain vent, au pro­chain soleil ou à la pos­sible tempête.

Classé dans :arbre

Commentaires

  • Shoongesl

    Shoongesl 2020/12/21 11:24 0

    Priligy And Fda Dupsnend cialis generic cost fedeGype Black Market Predisone

#5a6265
#ccb451