altPicture823832316

Comme à la gare

Modifié le : 2019/08/07

Nous res­sen­tons par­fois les jours comme s’il n’y avait pas autre chose à faire que d’attendre les sui­vants, que ce qui pour­rait se pas­ser le len­de­main serait meilleur que l’actuel gris du soleil levant. Nous ouvrons par­fois les yeux sur rien ; nos rêves ont revê­tu les atours du cau­che­mar, mais au réveil, le drame est mort-né, et c’est tant mieux. Mais nos yeux ne regardent quand même rien. Ils pré­fèrent les cou­leurs et les promesses.

J’attends bête­ment une réponse des édi­teurs. Il y a ain­si de ces jours qui espèrent que leurs efforts n’auront pas été vains. Il y a de ces heures qui enseignent la modes­tie. Il y a, il y a, il y aura tou­jours quelque chose à vivre.

C’est comme à la gare. Comme le dit la ritour­nelle, on prend tou­jours un train pour les pro­chaines heures.

#1a3958
#1a3958