altPicture407639034

Éphémères

Modifié le : 2019/07/13

Les arbres n’ont plus de pudeur. Le regard ne se lasse d’aucune feuille. Les matins sont plus humides, le béton absorbe le suc végé­tal. Il ne res­te­ra bien­tôt qu’une farine vite man­gée par le vent et le fri­mas. Le champ de bataille des sai­sons oblige au silence. On observe et on se laisse gui­der par les géo­mé­tries variables, autant d’évanouissements, qua­si la sérénité.

Là, dans ces matins éphé­mères, je marche en ne pen­sant plus à rien.

altPicture219707077altPicture1648096955altPicture715609590altPicture673924812altPicture1911672895altPicture1364492002altPicture1574614203

Classé dans :automneÉphémère

#4e4a43
#66332c