altPicture1111409804

Promenade grise

Modifié le : 2019/08/08

Same­di matin gris, et doux. Les tem­pé­ra­tures des pro­chains jours res­sem­ble­ront davan­tage à un été fati­gué qu’à un automne mou­rant. L’air est bon, la pro­me­nade longue et bienfaisante.

Je suis éton­né de la quan­ti­té d’objets qui géo­mé­trise mon regard et mes pen­sées. Nous oublions rapi­de­ment ce qui nous entoure pour nous concen­trer sur des objets dans nos têtes qui nous paraissent tou­jours neufs et moins usés. Notre gen­tille cer­velle aime les fables et son royaume est rem­pli de mer­veilles, d’Alice par­mi les délices, d’angoisses par­mi le stupre des indulgences.

Pour­tant, il faut bien se le rap­pe­ler, nos pay­sages exté­rieurs sont le reflet accu­mu­lé de notre réa­li­té. Ce qui nous entoure nous explique. Il est grand temps d’ailleurs que je fasse du ménage dans l’appartement…

La ville ain­si, ce same­di, dans mon quar­tier, sem­blait à peine réveillée. L’univers que j’habite est fait d’industries, de routes, de mai­sons et de jar­dins plus ou moins déla­brés, un quar­tier comme tant d’autres à Mont­réal, assez laid, assez anglais dans sa fac­ture, des mai­sons pour accueillir autre­fois des ouvriers, des rues main­te­nant per­cées par des condos bons mar­chés et plus modernes. Bref, une archi­tec­ture au petit bon­heur puisqu’il faut bien habi­ter quelque part.

Dans le ciel, tout parais­sait gris. Sur le sol, c’était plus colo­ré, mais autant déca­ti. Le lustre de la vie n’en est pas moins chaud, en braise et bien réel.

altPicture1490087918altPicture1560314721altPicture1005363370altPicture1950366219altPicture113966549

Classé dans :Montréalgéométrie

#1a3958
#1a3958