altPicture1106979010

Il aurait été nu, il n'aurait pas vu la différence

Modifié le : 2019/08/06

Le vent est cru ce matin. Il a nei­gé une mince couche, mais le ciel est gris, le vent reste hori­zon­tal comme s’il aurait sou­hai­té être une tem­pête. Mal­gré mes vête­ments d’hiver, ma capine en mou­ton, j’ai froid, vrai­ment froid.

Et devant moi, trois jeunes dont deux conve­na­ble­ment habillés. Mais celui du centre ne semble pas avoir froid. Petit blou­son de cuir ouvert, un simple t‑shirt, le visage sou­riant, rien de gre­lot­tant en lui. Il ne marche pas d’un pas pres­sé, dis­cute gen­ti­ment avec sa copine qu’il embrasse de temps en temps.

Je les suis jusqu’au métro. Le gar­çon n’accélère pas la cadence, se per­met même de lacer un sou­lier, pas de gant. Pas sûr qu’il porte des bobettes. Il aurait été nu qu’il n’aurait cer­tai­ne­ment pas vu la dif­fé­rence. Il est dro­gué ou quoi ? Ou est-ce ma pros­tate qui me joue des tours ? J’ai froid pour lui ! Je me sens deve­nir sa mère et lui assé­ner une taloche à la nuque. Va te rha­biller, tu vas prendre froid !

Et lui sûre­ment de me répondre, hagard : « Hein ? »

Classé dans :Adolescentfroidhiver

#1a3958
#1a3958