altPicture1197936132

Just what it takes

Modifié le : 2019/08/08

On ne peut se plaindre du jour lorsque la lumière diapre les ombres, lorsque l’hiver pos­sède cette touche du juste ce qu’il faut, que les narines fré­missent et que l’air, mal­gré tout, ne semble pas pollué.

Les avions font la queue pour atter­rir, je le sais car je vis en-des­sous de leur route, les cita­dins et les étu­diants s’empressent de pas­ser du point A jusqu’à leur point B res­pec­tif, des employés de la Ville sont déjà à répa­rer la glace de la patinoire.

On espère que l’hiver tien­dra le coup, car, tant qu’à en avoir un, tout aus­si bien que ça en soit un vrai.

À regar­der ce matin qui s’active, on se dit que ça ne va pas si mal dans notre monde. Un pro­cès qui a fait grand bruit est main­te­nant ter­mi­né. Les meur­triers iront en pri­son. Jus­tice a été faite. Je m’arrête sou­dain dans ma pro­me­nade, j’hume l’air, regarde autour de moi, un sen­ti­ment d’un bon­heur fati­gué au cœur. La paix peut être illu­soire, mais elle est comme cette lumière de ce soleil qui se lève de plus en plus tôt et qui scie l’ombre des arbres ; elle nour­rit la bon­té de vivre.

Vrai­ment, je n’ai pas à me plaindre et je rends grâce. Je ne sais pas à qui, à quoi. Je suis une toute petite mani­fes­ta­tion d’un soleil qui m’échappe.

altPicture235086411

Classé dans :hiver

#1a3958
#1a3958