altPicture160793761

La grande noirceur

Les astro­logues sont exci­tés. En jan­vier 2020 aura lieu une éclipse en même temps que l’alignement de plu­sieurs corps célestes, Plu­ton, Céres, Saturne, Jupi­ter, sans oublier le Soleil, la Lune et Mer­cure, ils seront tous au 22º du Capri­corne (ou du Can­cer, le signe oppo­sé) ! L’apocalypse, je vous dis !

Les démo­crates n’ont cer­tai­ne­ment pas de boule de cris­tal, qu’à cela ne tienne. Leur grand enne­mi, le Trump dans toute sa gran­deur, souf­fri­ra beau­coup durant cette période. Ça passe ou ça casse, il paraît.

Il n’est pas besoin des astres pour com­prendre que le monde ne va pas très ron­de­ment. Le crash bour­sier n’est pas très loin non plus, quand ce n’est pas les trem­ble­ments de terre qui nous menacent. Et puis, la pla­nète entière s’échauffe, les esprits sont à vif, les poli­ti­ciens crient très, très fort pour qu’on n’entendent pas leurs contradictions.

On pour­rait allon­ger sans fin la liste des pro­blèmes qui nous sub­mergent et menacent. La petite Gre­ta en sait quelque chose. Avec tout ça, il est dif­fi­cile de demeu­rer zen, de ne pas cour­ber l’échine, de faire quelque chose de sa vie.

Le monde va mal ? C’est pour­tant peu de choses si on se com­pare aux vrom­bis­se­ments quan­tiques d’une étoile qui explose. Je me désole qu’on ne soit que des lucioles étour­dies, des hys­té­ries plus freu­diennes et plus dic­ta­to­riales les unes que les autres, qu’on ne soit que cette pul­sion plus sui­ci­daire que libé­ra­trice et que, comme des tra­ves­tis mal maquillés, on se donne en spec­tacle sur de petits écrans de téléphone.

L’Univers a per­mis l’apparition de l’humanité sans pour autant y por­ter plus atten­tion que cela. Et les hommes, les femmes qui ont héri­té de ce cadeau mau­dit ne savent pas encore se réjouir, trop occu­pés à imi­ter leur créateur.

C’est comme si, dans toute cette splen­deur, il n’y avait fina­le­ment que le néant, le Grand Noir et que, mal­gré les feux d’artifices inter­stel­laires, rien ne peut échap­per à l’attrait du Silence.

On ver­ra ce que ça donne en jan­vier 2020.

#1a3958
#1a3958