altPicture94280910

L'elfe de Saint-Esprit

Modifié le : 2016/09/05

Elle vous accueille avec une belle gen­tillesse à la porte de l’église et monte vive­ment devant vous jusqu’à l’orgue juché très haut, au second jubé. Elle s’assoit devant le Casa­vant, fouille dans ses nom­breux papiers, fait des blagues, ajuste son fou­lard fleuri.

On dirait un elfe qui aura oublié de retour­ner dans sa forêt et qui s’est ins­tal­lé dans les combles d’une église pour pas­ser le temps.

Cette char­mante orga­niste a 90 ans, me chu­chote-t-on avec admi­ra­tion. C’est un réel bon­heur de la voir aller, elle nous fait espé­rer vivre ain­si. Elle parle sou­vent au direc­teur, mais nous n’entendons rien de ce qu’elle dit. Yvan la tutoie, se penche vers elle pour mieux com­prendre. Elle prend sur­tout son temps, ce qui impa­tiente un des cho­ristes. Je sou­ris à celui-ci en lui rétor­quant qu’elle n’est sûre­ment pas pres­sée de vieillir.

Ce fut une agréable soi­rée. Moi qui n’aime pas vrai­ment les curés, me voi­là à pré­pa­rer une messe de Noël. J’y vais, comme ma mère, pour le chant. Nous chan­te­rons de bien jolies choses.

Et avec un elfe à l’orgue de l’église Saint-Esprit-de-Rose­mont, un haut­boïste à ses côtés, et quelques bonnes solistes, la soi­rée du 24 ne pour­ra être que magique.

P.S. : Eh bien non, cette dame n’a qu’un bien maigre 78 ans. Mon erreur d’il y a deux jours pro­vient d’un qui­pro­quo éma­nant de la bouche même de la démone qui disait vou­loir jouer de l’orgue jus­qu’à 90 ans et que, deux ou trois phrases plus loin, elle annon­çait qu’il lui res­tait une année ou deux à jouer. Du coup, les gens autour d’elle ont fait le mau­vais calcul.

altPicture39849668altPicture1918101660

#1a3958
#1a3958