altPicture1384760122

Les anciens symboles

Modifié le : 2019/07/20

On sait à la fois beau­coup et peu sur eux. Leur civi­li­sa­tion est contem­po­raine de l’ancienne Égypte et celle de la Méso­po­ta­mie. Plu­sieurs contrées racontent les avoir ren­con­trés, par­lés. Leurs villes étaient éton­nam­ment bien struc­tu­rées. Les mai­sons pos­sé­daient leurs latrines, leur puits, les eaux usées étaient col­lec­tées, le royaume était grand.

On ne sait s’ils étaient gou­ver­nés par des rois ou des prêtres. Leur écri­ture demeure tou­jours un mys­tère. Quand leur civi­li­sa­tion s’est éva­nouie, envi­ron 1 800 ans avant notre ère, il n’est res­té que des ves­tiges énig­ma­tiques, des murailles encore droites, des canaux d’irrigation tou­jours uti­li­sés et, par­fois, enfouis sous des bâti­ments d’autres civi­li­sa­tions, de grands puits col­lec­teurs autour des­quelles d’anciennes reli­gions per­sistent encore à engouf­frer leurs mystères.

Tout juste aux fron­tières de la pré­his­toire, ce peuple rap­pelle que l’esprit humain a vite appré­hen­dé et conquis le monde. Leurs idées, leurs peurs, leurs angoisses, leurs rêves nour­rissent sans aucun doute notre psyché.

La civi­li­sa­tion des Indus a depuis long­temps dis­pa­ru, cela nous rap­pelle que ce qui est gran­diose s’amenuise, que ce qui naît s’enroule inexo­ra­ble­ment autour de la grande roue du devenir.

Il y a 4 000 ans, des gens sou­riaient, s’aimaient, espé­raient. Ils culti­vaient la terre, irri­guaient et récol­taient. Ils priaient pour sûr. Leurs âmes se sont éva­po­rées comme les nôtres par­ti­ront en fumée.

Le temps n’est pas le blé d’une seule sai­son. Il s’abreuve à des rivières pro­fondes qui creusent des canyons aux parois âpres sur les­quelles nos mains s’agrippent tant bien que mal jusqu’à ce qu’elles lâchent, ensan­glan­tées et sans force.

À regar­der si loin en arrière, à lire sans com­prendre la pen­sée de ces anciens esprits, com­ment ne pas se rendre compte qu’il faille faire la paix avec l’avenir ? Que notre des­tin est d’avancer et construire, non de faire la guerre qui sera tou­jours et tou­jours vaine ?

Pour­quoi l’Humanité tarde-t-elle à s’ancrer dans le bon­heur ? Après tout ce temps, n’avons-nous rien compris ?

#762f15
#905e1f