altPicture1361860909

Les anguilles sous les roches

Avide de sens cachés, mon regard observe les coïn­ci­dences. Un jeune homme au T‑shirt tur­quoise assis sur des bornes du même ton, ça ne s’invente pas. Il doit bien y avoir une rai­son cosmique.

Qu’ai-je pen­sé à ce moment ? Rien de bien tan­gible sauf la cer­ti­tude que l’ordre sur­git du chaos au moment où on s’y attend le moins.

Et on spé­cule que Dieu est né ain­si dans la tête de nos ancêtres pri­mates. Un bruit de ton­nerre devant un essaim d’insectes furieux qui étouffe l’air. Une angoisse sur­gie d’un sen­ti­ment de déjà-vu qui n’aurait été qu’une construc­tion hâtive d’éléments dis­pa­rates et incompréhensibles.

Nous cher­chons constam­ment l’ordre, le bout de ficelle qui relie le ciel et la terre et par­fois l’enfer. Com­bien de nos pen­sées ne tiennent qu’à ce réflexe apeu­ré de vou­loir tout com­prendre ? Com­bien de pré­ju­gés construits sur ces ombres ani­males qui gou­vernent autant nos humeurs, nos hor­mones que nos atavismes ?

Ces choses vir­tuelles sont paraissent de vraies choses, de vrais évé­ne­ments. Le gar­çon au T‑shirt seyant appa­raît bel et bien comme une pub BIXI… Nep­tune est bel et bien à l’opposé du Vénus natal de Kevin Spa­cey au moment du scandale…

Que serait l’existence s’il n’y avait pas toutes ces anguilles sous les roches ? Com­ment pour­rions-nous sur­vivre à ne pou­voir que cher­cher sans jamais trou­ver ? Je me fous qu’on hal­lu­cine des bananes, la sainte Vierge à Fati­ma ou Maho­met dans le désert pour­vu que ça ne reste que des répu­bliques d’hypothèses, qu’on ne s’en serve pas pour jouer à la guerre.

C’est facile de croire et de sim­pli­fier, et aven­tu­reux de navi­guer sur l’océan du ques­tion­ne­ment… Si seule­ment cela ne res­tait que des jeux de l’esprit ne ser­vant nul­le­ment à tran­cher dans la chair humaine. Si au moins, nos rêves avaient la sagesse de demeu­rer des poèmes.

#5E9E9A
#ef3e37