altPicture1872903105

Les chaudrons de l'insomnie

Modifié le : 2019/07/31

L’insomnie res­semble au jour. Exci­té, l’esprit per­çoit chaque lueur, entend chaque bruit, res­sent chaque humeur. La rai­son en ratisse large, enivrée pour des causes qui rejoignent le cœur. En réa­li­té, la pen­sée écoute son corps.

Ai man­gé au sou­per des huitres, des acras et un filet de pois­son, le tout savam­ment dilué dans quelques verres de mus­ca­det. Mon esto­mac a pro­tes­té si bien qu’il a main­te­nu bien active la four­naise. Inca­pable de dor­mir avec ce vacarme. Il n’en fal­lait pas plus pour rêver abon­dam­ment, se croire la vic­time d’un com­plot, le résoudre en se réveillant, pour ensuite replon­ger dans un autre laby­rinthe de non-sens.

Si le cer­veau s’égare si faci­le­ment avec quelques grammes de nour­ri­ture, com­ment ne pour­rait-il pas être affec­té par l’air du temps, les sou­bre­sauts des peuples, l’attraction de la Lune et l’appel loin­tain des trous noirs ?

Heu­reu­se­ment qu’il y a le jour pour nous four­nir un sem­blant de certitude.

Classé dans :indigestioninsomnie

#1a3958
#1a3958