altPicture1855789589

Les mains partout

Modifié le : 2019/08/06

Les tra­vaux avancent. Ce qui devait, au départ, n’être qu’un rafis­to­lage d’une pièce s’est trans­for­mé en un chan­tier un peu plus impor­tant. J’aurai un bon pla­card, un autre pour un éven­tuel congé­la­teur, le mur don­nant sur le voi­sin aura été inso­no­ri­sé et le cir­cuit élec­trique refait. Il y a trois ans, la fenêtre avait été rem­pla­cée. Ce sont là des consi­dé­ra­tions bien maté­rielles pour l’intellectuel que je suis.

D’aucuns se seront éton­nés depuis trois ans de me voir ain­si manier tous les métiers. Je me demande par­fois si je n’ai pas raté ma voca­tion. Tra­vailler de mes mains me plaît autant que navi­guer dans la syn­taxe plus capri­cieuse des sen­ti­ments. Les deux mondes coexistent chez moi, ce qui aura eu tou­jours pour effet de pas­ser pour un intel­lo chez les manuels et d’un mal équar­ri chez les lettrés.

Camus, Boud­dha, et com­bien d’autres des­quels je ne connais abso­lu­ment rien, ont dit qu’il fal­lait mar­cher sur l’étroit fil qui sépare nos pro­fondes cer­ti­tudes. C’est une posi­tion ver­ti­gi­neuse et je ne crois pas être capable de durer dans un tel exercice.

Je fais pro­ba­ble­ment comme tout le monde. J’élague mon exis­tence en bon tou­riste du vivant. Je crée, je rebâ­tis une mai­son qui me sur­vi­vra. J’ai figno­lé éga­le­ment quelques écrits qui peut-être pour­sui­vront gen­ti­ment leur route sur les tablettes des biblio­thèques futures. Je n’ai pas d’enfants, mais c’est pro­ba­ble­ment tout comme.

Mais repre­nons notre posi­tion sur la corde raide, car de ces véri­tés, rien n’est moins cer­tain. Inch Allah.

altPicture559594600

Classé dans :bricolage

#1a3958
#1a3958