altPicture1197048243

Les manigances du hasard

Modifié le : 2019/08/07

Le soleil a pu, pen­dant une heure, se poser sur les objets et les gens. La pluie n’en a cepen­dant pas fini avec nous et les rues se fleu­re­ront encore de bruis­se­ments mouillés. Les nuages reviennent pour la jour­née. Il y aura de la neige fon­dante ce soir. Il fait bon dehors, triste, mais bon.

Dans mon entou­rage, des gens flirtent avec la mélan­co­lie. C’est la sai­son ou l’incertitude de la météo semble nous vieillir davan­tage. Quand le soleil va, tout va, pour­rait-on dire.

J’ai pris quatre pho­tos, quatre réa­li­tés. Une vieille dame qui observe des jeunes pla­cés en vitrine d’une nou­velle gar­de­rie, une plaque d’huile des­si­nant un tigre inter­ga­lac­tique sur l’asphalte, quelques branches rayon­nant d’un appa­rent bon­heur de mou­rir, des étu­diants qui, comme chaque matin, se dépêchent de se rendre à l’école.

Cette der­nière pho­to a atti­ré mon regard. Au centre, le jeune homme flou­té d’hier. Il y a de ces curieux hasards. Bien que je me sois pro­me­né à peu près aux mêmes heures, cette pho­to, tout comme celle d’hier, fut prise spon­ta­né­ment sans étu­dier au préa­lable les sujets de la photographie.

Il s’agit, bien enten­du, d’une coïn­ci­dence faci­li­tée par la régu­la­ri­té des horaires. Il en va sûre­ment ain­si de nos jours qui nous paraissent si égaux et cui­si­nés au même moule. À force de jouer avec les mêmes heures, il n’est pas éton­nant de refaire le même gâteau. De là, je pour­rais encore phi­lo­so­pher dans des ruelles encore inex­plo­rées de ma pen­sée. Le hasard aime bien mani­gan­cer ses mau­vais coups avec mon ima­gi­naire. Dom­mage qu’il ne réus­sisse pas tous ses coups, car je ne gagne jamais à la loterie.

altPicture356055944altPicture1321274549altPicture504657373

#7d728c
#d5afca