altPicture2063967347

Les tiroirs

Modifié le : 2017/12/26

Le prin­temps arrive, l’air se fait doux, la lumière plus géné­reuse. J’ai rêvé de sor­ciers, de dan­gers, des situa­tions com­pli­quées comme seuls les rêves peuvent inven­ter. Ce matin, j’ai récon­for­té, sur Inter­net, un ami qui m’avouait être anxieux : situa­tion fami­liale dif­fi­cile, à l’étranger, exa­men à venir, etc. Je com­pre­nais son angoisse, lui ai géné­reu­se­ment écrit des mots ras­su­rants, qu’il ne fal­lait pas s’en faire, que la vie conti­nue tou­jours au-delà de nos pires craintes. Il m’a remercié.

Nos tiroirs sont rem­plis de ces pro­blèmes que l’on crée sou­vent soi-même. Moi, l’artiste, suis sans doute le pre­mier à pel­le­ter par en avant et puis, un jour, je me res­sai­sis et mili­ta­rise mes pen­sées, enré­gi­mente le cou­rage. Ce même ami m’a deman­dé si j’étais heu­reux. Je lui ai répon­du que oui : je suis aimé, j’aime ce que je fais ; je n’ai pas tant besoin de cou­rage pour faire les choses parce que je ne m’y sens pas contraint.

Ma seule appré­hen­sion secrète demeure Les Mailles san­guines. J’arrive au pre­mier tiers de la révi­sion. Mon révi­seur est par­ti en vacances et je n’aurai de nou­velles pages à cor­ri­ger que dans un mois, je crois bien. Mais d’ici ce temps-là, aurais-je quelque chose à annon­cer au monde entier ?

Pla­çons le tout dans un tiroir. Je ferai le ménage un peu plus tard. Je dois, dans un pre­mier temps, mettre de l’ordre dans mes finances, éter­nel recommencement.

#1a3958
#1a3958