altPicture2070503142

L’œil

La pho­to a fait le tour du monde, moins vite que la furie exis­tante si loin dans l’univers, un phé­no­mène aus­si vaste que notre sys­tème solaire, il y a de quoi en perdre son petit latin d’être humain.

Sur le coup, l’image ne m’a fait ni chaud ni froid. Les artistes en avaient déjà peint plus joli­ment l’allure. Puis, quand j’ai lu que l’œil au centre était une ombre, que ce qui se tra­mait der­rière était une cour­bure d’espace-temps si forte qu’à sa péri­phé­rie on y ver­rait l’arrière de sa tête, quand j’ai com­pris que la lumière l’entourant pou­vait être la somme de toute une galaxie et que, visuel­le­ment par­lant, cela concor­dait aux cal­culs du savant fou qu’était Ein­stein, je n’ai pu qu’acquiescer la gran­deur du phé­no­mène. Me taire aussi.

Alors j’ai repris ma ren­gaine que l’image que l’on se fait de Dieu est si obso­lète. Il y a bien des chances que notre grande Igno­rance dépasse les visions maho­mé­tanes, les fla­gel­la­tions jésui­tiques et les que­relles de clocher.

Tou­jours est-il que la race humaine, une étin­celle nais­sante à l’échelle spa­tio­tem­po­relle, en est à regar­der les innom­brables regards holo­caustes et quan­tiques de l’univers. Et puis, n’arrive-t-on pas déjà aus­si à sen­tir les vagues gravitationnelles ?

En soi, il s’agit d’un plus grand miracle encore. Ne devrait-on pas déchi­rer nos bibles, corans et tous ces palimp­sestes d’incertitudes ? Ne devrait-on pas se taire un peu et écou­ter, regar­der l’enseignement qui s’écrit de lui-même devant nos yeux ?

L’œil ? Il n’est pas unique. Il est peut-être mâchoire, dents, gour­man­dise d’énergie. La conscience ? Elle est sûre­ment sen­sible à ces ondes qui savent navi­guer à tra­vers les planètes.

Com­ment croire alors ? N’est-ce pas là une trop grande pré­ten­tion que de pen­ser pou­voir sai­sir ce qui nous avale comme si nous n’étions que des pha­lènes igno­rantes des vraies choses ?

Et toi, que j’aimerais avoir dans mes bras, ne suis-je pas en train de vou­loir imi­ter cet œil sans que nous ne puis­sions en com­prendre la danse ?

Classé dans :trou noir

#8a1300
#d14c00