altPicture276287471

Palimpseste

Modifié le : 2019/07/31

Mon esprit… j’ai l’impression de le retrou­ver, à chaque réveil, blanc et sans mots, un désert de rêves assé­chés, pesam­ment immo­biles, rou­lés en dunes souples et asphyxiantes. La page est vierge, sté­rile comme un cli­ché, le jour est bleu, froid, un hiver qui a nei­gé. Ce ne sont que des illu­sions d’écrivain. Au dehors, la ville est tou­jours aus­si ner­veuse, des oiseaux gre­lottent et font avec le vent. Si j’agrandis le cercle de ma géo­gra­phie, je me heur­te­rai aux écueils d’une vie cou­rante, d’une eau de canyon. L’univers est tout sauf un silence.

Mais assis en ce moment, dans mon lit, le dos contre des oreillers, le corps qui aime­rait se ren­dor­mir, les pen­sées anni­hi­lées, cimen­tées dans une attente palimp­seste, cloî­tré ain­si dans un confort vieillis­sant, je me contente de respirer.

L’oxygène, dans mes pou­mons, le sang dans mes veines, ces mots dans mon ima­gi­naire, attendent, ron­ronnent. J’entends des pas dans ma mémoire. Quelque chose s’approche, puis s’immobilise, semble faire demi-tour. Comme s’il ne fal­lait pas déran­ger les espoirs.

Classé dans :attentepalimpseste

#1a3958
#1a3958