altPicture1509368858

Parmi les étoiles

La réa­li­té est une illu­sion, dit-on, car notre esprit est un grand inter­prète de ses sti­mu­la­tions. La conscience n’est pas ce que nous sommes, mais ce que nous pen­sons de nous-mêmes.

Il suf­fit de com­prendre que les sen­sa­tions ache­mi­nées par les dif­fé­rentes ficelles de nos nerfs arrivent au cer­veau un peu à la queue leu leu, et que ce que nous nom­mons la conscience serait le résu­mé de la somme et du triage de l’information reçue.

Iso­lez le cer­veau droit du gauche et deux consciences naî­tront, inca­pables de com­mu­ni­quer entre elles. Le monde tel que nous le per­ce­vons, même s’il est bel et bien réel puisque nous opé­rons tous à tra­vers son filet, n’en demeure pas moins une his­toire que l’on réin­vente constamment.

Et puis, le nar­ra­tif ne s’arrête pas là. Les arbres entre eux, mêmes inter­es­pèces, s’échangent de l’information, du car­bone et de l’air. Les chats hyp­no­tisent leurs maîtres afin qu’un petit virus arrive à bon port dans l’intestin des félins. Des para­sites poussent les papillons à se jeter dans la gueule des pois­sons, et com­bien d’autres êtres vivants agissent en fantômes…

Il se passe tel­le­ment de choses dont nous ne pos­sé­dons aucune idée. Nous sommes faits d’atomes qui ont tra­ver­sé je ne sais com­bien de trous noirs. Qu’arrivent-ils à nous faire faire ?

On dit que la matière, oui, la matière que l’on pense inani­mée, pos­sède en elle la capa­ci­té de s’éveiller, non pas comme nous pou­vons le faire, mais quand même apte à trans­mettre, à pous­ser vers l’avant ce dont elle est porteuse.

Que peut-on croire au final ? Tout bien sûr. Nous ne sommes pas là pour nous rebif­fer, mais pour participer.

Il suf­fit d’inverser une pho­to pour se croire par­mi les étoiles. Alors…

altPicture559630790

Classé dans :cerveauconscience

#b26f5c
#3b7ec0