altPicture1081667983

Rendre des comptes

Modifié le : 2019/08/06

Il est ce temps de l’année où un léger malaise s’empare de mes pen­sées. Une pile de docu­ments de toutes les formes et de toutes les cou­leurs attend d’être clas­sée, cal­cu­lée. Bien que chaque année je me dis qu’on ne m’y repren­dra plus et que je ferai la besogne au fur et à mesure, je me retrouve inva­ria­ble­ment au mois de février à pas­ser trois heures à faire réunir les papiers, à plon­ger dans ma comp­ta­bi­li­té afin de me pré­pa­rer pour les impôts.

La pho­to en dit long. D’un côté, s’il est un uni­vers ordon­né, c’est bien celui de mon ordi­na­teur. De l’autre, la pape­rasse ver­na­cu­laire et de bas étage, qui, par un miracle annuel, par­vient en tota­li­té à obte­nir mon atten­tion, ayant atten­du sage­ment son heure, entre les fentes d’un porte-docu­ment bondé.

Je ne suis pas ori­gi­nal en affir­mant que je déteste faire mes impôts. Mal­gré la sim­pli­ci­té de l’exercice, je suis un tra­vailleur auto­nome, et je dois donc tenir en compte des dépenses de ceci, des reve­nus de cela, des cal­culs mys­té­rieux avec tout cela, etc. Même si j’utilise un logi­ciel, j’ai l’impression que je vais me trom­per, que je lou­pe­rai les aubaines et que, de toute manière, je me ferai avoir. Je suis de bonne foi, je semble faire comme il faut puisque les gou­ver­ne­ments acceptent mes décla­ra­tions depuis tout ce temps… Pour­quoi les impôts ne se font-ils pas comme en France où chaque citoyen reçoit, le moment venu, un for­mu­laire déjà tout rempli ?

Je m’occupe de mes affaires, mes comptes sont payés, mais il est clair que la comp­ta­bi­li­té et moi fai­sons deux. J’étais pour­tant dif­fé­rent il y a une dizaine d’années. Qu’à cela ne tienne. Si je suis bon sur le mar­teau et la pro­gram­ma­tion, je peux certes maî­tri­ser mes finances !

Faut bud­gé­ter, me dira-t-on. Eh bien soit ! J’achète ce logi­ciel joli­ment tour­né et qui pro­clame exac­te­ment la chose : You need a bud­get. Un peu de rigueur, M. Verville !

PS 2019 : J’ai failli complètement.

Classé dans :impôts

#1a3958
#1a3958