altPicture1427435255

Sourire à la vie?

Modifié le : 2019/08/06

L’expression paraî­tra gro­tesque pour celle qui traîne sa peine comme une néces­si­té, elle sera accueillie en silence par celui qui aura vécu assez long­temps pour savoir que la réa­li­té est matière ni à sou­rire ni à pleu­rer. L’adulte se la redit sou­vent, le jeune pubère se l’approprie, l’enfant n’y pense même pas, il est né dedans.

C’est une parole lourde de sens, qui exige des joues un effort constant. La peur, celle qui a sou­vent rai­son, nous a maintes fois prou­vé que la modé­ra­tion avait bien meilleur goût et que la pru­dence dans ce domaine valait toutes les insou­ciantes pro­messes. La vie n’est pas à prendre à la légère.

En fait, il n’y pas qu’une seule réponse ; la véri­té est une rivière qui semble suivre tou­jours le même cours, mais qui, le temps le démontre, finit par creu­ser dans le roc le plus dur. Le temps, lui, ne sou­rit pas, mais il accomplit.

On peut certes bête­ment sou­rire à la vie. Ce serait là un beau gâchis. La vie, c’est d’abord une lutte, car, dans une dimen­sion qui nous échappe, une grande dame, Nature, je crois est son nom, paraît être la seule à pou­voir vrai­ment espé­rer s’amuser tant elle insuffle à ses inven­tions la flamme de la persistance.

Il n’y a aucun récon­fort à dire qu’il faut sou­rire tout le temps. Les mau­vais poli­ti­ciens, les faux pro­phètes, les piètres curés le font sans relâche et on les méprise pour ça, tel­le­ment leurs beaux habits sont éli­més au point d’y voir au tra­vers la peau flasque de ces menteurs.

Il faut plu­tôt tenir à cette vie. Il faut se don­ner du cou­rage. Seuls les vaillants vont de l’avant. Sou­rire se gagne alors si facilement.

Classé dans :optimisme

#1a3958
#1a3958