altPicture1548938294

Voir autre chose

Modifié le : 2019/08/07

Tout près du Vil­lage, au parc Émi­lie-Game­lin, un laby­rinthe colo­ré a fait son appa­ri­tion. Je ne sais si l’installation est ter­mi­née ou si elle a été conçue ain­si, pur art abs­trait se vou­lant pro­ba­ble­ment une rup­ture avec le pay­sage quo­ti­dien comme on écrit sou­vent pour ne rien expliquer.

L’effet est cepen­dant joli, notam­ment à la bru­nante et la gri­saille météo­ro­lo­gi­que­ment annon­cée. Un homme chau­de­ment habillé y trai­nait d’ailleurs, sem­blait y trou­ver son compte. Il pas­sait de pan­neau en pan­neau, demeu­rait bien droit devant cha­cun, regar­dait au tra­vers, puis chan­geait de cou­leurs. Peut-être y voyait-il des fées et, les yeux mouillés de bon­heur, des feux d’artifice. Les enfants d’une petite famille gam­ba­daient eux aus­si tan­dis que les parents les pre­naient en pho­tos. Des poli­ciers qui ne trai­naient pas loin avaient sûre­ment net­toyé la place, car on n’y trou­vait aucun gueux. À moins que ces der­niers ne pussent tout sim­ple­ment pas tolé­rer cette légè­re­té artistique.

Moi, après avoir cro­qué la scène et alour­di de mes sacs d’épicerie, je suis pas­sé au tra­vers du laby­rinthe. La lumière se veut belle, la nuit tom­bant, comme pour ces adieux qui sont autant de pro­messes d’au revoir.

altPicture289136444

Classé dans :Montréal

#1a3958
#1a3958