anglais

altPicture887834085

À la mer anglaise — 2019/07/06

Mon premier éditeur, le bel Antonio d’Alfonso, m’avait déjà dit, quelques années après la parution de mon premier livre, et devant le silence qu’on y avait accordé, que je devrais apprendre à écrire en anglais, le rythme et les oxymorons de mes phrases se prêtant, semble-t-il, davantage à Shakespeare qu’à Molière.

#1a3958
#1a3958