Gabriel Fauré

altPicture1023142492

L'ardoise étale — 2012/11/01

Mes journées se teintent d'infimes contrastes, de vaguelettes léchant zennement la plage des heures, comme si rien n'allait se passer, comme si tout était à faire. Ce n'est ni l'aube ni le crépuscule, ce n'est rien et tout est là.

altPicture1285530663
Right
#1a3958
#1a3958