Google

altPicture2000132646

Facebook et l’épiderme — 2013/02/09

On aime les tempêtes quand elles n'arrivent pas menacer le confort. On assiste, protégé, aux rigueurs énergiques, voire énergisantes, des éléments déchaînés. On est heureux, on se sent choyé d'autant que sentiment de sécurité ne peut être que vain et passager.

#1a3958
#1a3958